The Apartments
  • « The Return Of The Hypnotist » serait-on tenté de clamer haut et fort à l’occasion de cette ré-édition de « drift », second album des mythiques australiens de The Apartments.

    En ce premier 45 tours de trois chansons (édité en 1979 sur Able Label, maison de disques créée par les Go Betweens), Peter Walsh dévoilait son univers fragile et sombre : ‘Help’, ‘Nobody Like You’, ‘Refugee’ titrait-il alors. Malgré ce parcours erratique et nomade (désillusions et abandons, obsessions et exigences) malgré ces passages derrière le rideau, depuis « the evening visits…and stays for years » (1985), premier long format écrit à Brisbane dans une usine désaffectée, les compositions de Peter Walsh ne nous ont jamais quitté.

    The Apartments ne sont pas de retour, ils ont toujours été parmi nous. Et la poignée de dates françaises de Peter Walsh en 2009, entouré des membres du groupe 49 Swimming Pools (grâce à la passion et aux mots justes du journaliste Emmanuel Tellier) ne fait que confirmer cette impression.

    Unanimement salué par la critique lors de sa sortie en 1993, écrit à Londres où Peter Walsh résidait alors, « drift » est une collection de perles noires inclassables, un chef d’œuvre intemporel, l’exceptionnelle classe d’un songwriter, le disque possédé d’un être blessé. Epuisé depuis de nombreuses années, il devenait essentiel de ré-éditer celui-ci. Cette version remasterisée propose également trois titres inédits (démos enregistrées sur cassette en 1986, ‘You Wanna Cry, STOP, I’m the Staying Kind’ composé en réaction à la rumeur du retour sur scène de Dusty Springfield, Peter voulant faire en sorte qu’elle puisse s’approprier cette chanson).

    L’écoute de ces chansons dégage dix huit ans après toujours autant d’émotions. L’énergie et la fierté qui transpirent de ces compositions, la fougue habitée de ‘What’s Left of Your Nerve’ les rendent d’autant plus actuelles et inestimables.